Nouvelles

Condamné à huit mois de prison pour défaut de permis : « tout le monde en a marre de lui »

Condamné à huit mois de prison pour défaut de permis : « tout le monde en a marre de lui »

Un homme de 31 ans a été condamné jeudi 29 juillet 2021 par le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour avoir conduit sans permis un véhicule non assuré.

Un homme de 31 ans a été condamné jeudi 29 juillet 2021 par le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour avoir conduit sans permis un véhicule non assuré.

Le peine parait sévère au regard du délit. Un homme de 31 ans, contrôlé à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), mardi 27 juillet 2021, a été arrêté pour défaut de permis, conduite d’un véhicule non assuré et usurpation d’identité. Son passé judiciaire tumultueux lui a valu une lourde condamnation. 

À lire aussi

« J’essayais de faire les choses bien cette fois-ci », tente d’arguer le mis en cause présent dans le box des accusés. En semi-liberté (voir encadré) depuis moins d’un mois, le mécanicien explique avoir été, ce jour-là, en retard pour se rendre sur son lieu de travail et avoir fait le choix d’emprunter un véhicule. 

« Tout le monde en a marre de lui, on était heureux lorsqu’on a appris qu’il n’était en garde à vue « que » pour défaut de permis », assure l’avocate de la défense avant de pointer du doigt la sévérité de la réquisition du procureur qui a demandé huit mois d’emprisonnement. Il faut dire que le casier judiciaire de ce père d’une petite fille de cinq ans est pour le moins impressionnant.

Vol avec violence, rébellion, détention de stupéfiants, escroquerie ; le mécanicien a déjà passé plus d’une décennie derrière les barreaux. « Si j’avais un seul vœu ce serait d’avoir une autre vie », déclare le mis en cause qui purge actuellement une peine de cinq ans pour violences aggravées.

À lire aussi

Le passé judiciaire a pesé lourd dans la balance pour les juges qui ont condamné l’homme de 31 ans a huit mois de prison pour défaut de permis et à un mois supplémentaire pour avoir décliné l’identité de son frère en garde à vue. La cour laisse au juge d’application des peines, auprès duquel l’homme devait revoir les conditions de sa semi-liberté, le soin de décider de la manière dont il purgera sa condamnation. 

**Cette peine est susceptible d’appel. Tout prévenu demeure présumé innocent tant que toutes les voies de recours n’ont pas été épuisées.

La semi-liberté permet au condamné d’exercer une activité professionnelle à l’extérieur de l’établissement pénitentiaire où il est en revanche tenu de passer la nuit.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Seine-Saint-Denis dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

Référence

Condamné à huit mois de prison pour défaut de permis : « tout le monde en a marre de lui »
actu.fr

Bouton retour en haut de la page